Aegnor

Aegnor

Aegnor. Fidèle aux quelques descriptions que l’on avait pu trouver. Un homme sombre d’une puissance sans pareille.

Dissimulé derrière une immense cape, il tenait dans ses mains le crâne d’une créature immonde duquel jaillissait des flammes. Je pouvais percevoir la chaleur étouffante qu’il dégageait. Sa voix, rauque et chaude, résonnait dans ma tête. Psalmodiant des mots menaçants dans une langue ancienne. 

Je l’observais, silencieuse, de peur que cette vision fugace ne disparaisse. Je ne pouvais pas me réveiller avant d’avoir décelé un indice. Pas avant d’avoir découvert où il se terrait. 

Il faisait si noir. Une pluie battante estompait le paysage derrière lui. Une forêt peut-être. Ou un simple parc. Impossible à dire. Mais cette odeur. Une odeur de terre mouillée, mêlée à des effluves épicés et un relent de chair pourrie. Aucune tempête ne semblait pouvoir l’estomper. Elle épreignait tout sur son passage. Elle envahissait mon corps… Ma tête. 

Je fus prise d’un brusque vertige qui effaça le décor derrière Aegnor. Il se tenait debout. Dans le noir le plus absolu. Les yeux levés vers moi. Perçants. Glacial. Un sourire, semblable à un rictus hideux, sur ses lèvres. 

– Bonjour, mon enfant. 

Un rire glauque résonna dans ma tête et il disparut. Me laissant seule avec ma nausée et mes questions. Avec ma peur et mes doutes…

Texte de L.S.Martins

Image par Lothar Dieterich de Pixabay : Magicien Humain Magic – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.