Déluge

L’arche de Noé

J’ai rêvé que la terre, fatiguée, se retirait pour laisser place aux océans… Que les montagnes les plus hautes étaient englouties par des vagues gigantesques… Que le soleil flamboyant se coucherait sur un paysage bleu paisible… Tous les villageois me prennent pour un fou, mais je sais que ce jour arrivera.

Alors j’accomplis ma rude tâche, sans relâche… Tout autour de ma demeure, je creusai un fossé si profond que je sentis la terre craquer et bouger. Satisfait, je construisis alors une machine capable de soulever ma maison… Mon île. Comment un forgeron si ordinaire peut-il réussir une telle prouesse ? Je ne saurais vous répondre, mais j’avais la conviction que j’y arriverais… Que je sauverais ma famille.

Mes fils se joignirent à moi au dixième jour. Ils m’aidèrent à fabriquer ce moteur improbable. Quant à nos épouses, elles décidèrent de rassembler un couple de chaque espèce animale, mais également une variété de chaque végétal des alentours. Si ce déluge devait tous nous emporter, il était de notre devoir de sauver la faune et la flore de cette merveilleuse planète. Notre travail était titanesque, et source de moquerie au village. Mais nous n’en avions que faire.

Au vingtième jour, nous avions enfin terminé. La fatigue était si intense, que nous nous laissions tomber au pied de notre maison, fiers de ce que nous avions accompli, pour profiter du lever du soleil. Quel spectacle magique. Soudain, le sol se mit à trembler et notre refuge se libéra de son ancrage terrestre pour prendre de la hauteur. Nous avions réussi… Nous voguions au-dessus des montagnes qui disparaissaient sous les vagues déchaînées…

Mon rêve était devenu réalité. 

Texte de L.S.Martins

Image par xresch de Pixabay 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *