cité lointaine, perdue dans le ciel

La cité sans nom – Réécriture

La cité aux mille tours étincelantes. Celle qui effleure les cieux. Qui côtoie les dieux… Nous, humbles mortels, y avons-nous notre place ?

Pour y accéder, le chemin est long et périlleux. Pour y accéder, le combat contre la nature est inévitable. Seuls les plus sages osent s’y aventurer… mais le voyage en vaut-il la peine ?

Avant de disparaître, mon grand-père nous a contés qu’un jour, lui aussi, s’y rendrait. Qu’il gravirait les montagnes arides. Qu’il affronterait vaillamment tous les monstres tapis dans l’ombre. Qu’il franchirait sans peur, aucune, la forêt maudite. Dans l’unique but d’atteindre le firmament comme son père et son grand-père avant lui…

Aujourd’hui, mon tour est venu. Assis confortablement dans cet antique fauteuil, j’invente d’incroyables histoires pour mes petits-enfants. Je leur raconte que je m’en vais rejoindre nos vénérables aïeux dans cette fabuleuse cité pour y vivre librement parmi les nuages et les étoiles. Que je prendrai pour unique bagage mon courage et leur amour, pour partir sur les traces de nos ancêtres.

Alors, lorsque le ciel est flamboyant, guettez ce donjon au loin. Car chaque soir, je m’y posterai et vous ferez signe… jusqu’au moment où, vous aussi, vous devrez enfin braver tous les dangers pour nous retrouver.

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono).
Image par Enrique Meseguer de Pixabay : Temple Fantaisie Paysage – Photo gratuite sur Pixabay.

D’après le texte de L.S.Martins du 21 septembre 2020 (30 minutes chrono, sans relecture)

Là-bas… Seuls, les plus sages osent s’y aventurer. Le chemin est long et périlleux, mais le voyage en vaut-il la peine ? Cité aux mille tours étincelantes qui effleurent les cieux… Côtoient les Dieux. Nous, humbles mortels, y avons-nous notre place ?

Mon grand-père nous a racontés maintes fois, qu’un jour, il s’y rendrait. Qu’il gravirait allègrement les montagnes arides. Combattrait vaillamment les monstres tapis dans l’ombre. Qu’il franchirait sans peur, aucune, la forêt maudite pour, à l’instar de son père et son grand-père, atteindre le firmament…

Aujourd’hui, c’est moi qui conte ces merveilleuses légendes à mes petits-enfants. Que je vais rejoindre mes vénérables aïeux dans cette paisible cité sans nom, pour vivre librement parmi les nuages et les étoiles. Que je prendrais pour seul bagage mon courage et leur amour pour partir sur les traces de mes ancêtres.

Guettez, lorsque le ciel est flamboyant, le donjon là-bas. Je m’y posterais chaque soir pour vous faire signe, jusqu’au moment où, à votre tour, vous devrez braver tous les dangers.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.