Image créée par Martin Herfurt disponible sur Pixabay

Dernière plume

Ce soir, j’ai perdu ma dernière plume. Ce soir, le rideau est tombé sur mon dernier spectacle. 
Ce soir, j’ai donné ma dernière représentation. Mon dernier show. 

Un boa à plumes violettes sur les épaules, je connais par cœur mon numéro.

Le temps d’une chanson, je suis une autre. Je suis ailleurs.
Loin de ces regards libidineux. Loin de ces mains baladeuses. 

Mes yeux sont ouverts sur le monde, mais restent aveugles à sa laideur.
Mes lèvres forment un sourire, mais non pour eux. C’est pour lui. 

Celui qui a, un jour, su me voler mon cœur. 
Celui qui m’a, un jour, laissée en pleurs. 

Sur le bord d’une route, le corps abîmé par les coups. 
Sur le bord d’une route, le corps consumé par le dégoût. 

Ce soir, je m’observe dans le miroir. J’observe cette fille qui me ressemble sans être moi. 
Cette fille marquée par le temps, amochée par la vie. 
Ce soir, mes joues sont rougies par les pleurs. Des pleurs de honte, des pleurs de joie. 

Dans la ruelle, sous la pluie glacée, je sors encore habillée pour la scène.
Ma robe à paillettes rehaussée de mon boa à plumes violettes. 

Et sans bruit, un inconnu, par derrière, vient voler mes dernières heures. 

Sans un bruit.
Sans un cri.
Je dis adieu à la vie. 


Texte de L. S. Martins (10 minutes chrono, sans relecture).
Image créée par Martin Herfurt disponible sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *