Village en feu

La dernière quête de Raphaël

Lili… criai-je de toutes mes forces. Pardon monsieur vous n’auriez pas vu une jeune femme aux cheveux noir ébène et à la peau blanche comme la neige…
Aucune réponse… Seul un regard emplit de terreur et d’incompréhension. L’homme devant moi était incapable de me répondre. Avait-il seulement conscience de ma présence ?

***

Voilà près d’une semaine que ma sœur, Lili, a disparu après une violente dispute avec ma mère… Encore une histoire d’homme qu’elle refusait d’épouser. Mes parents étaient désespérés. Depuis ses 16 ans, Lili était une jeune fille très courtisée. Issue d’une famille noble, et surtout d’une beauté indescriptible, elle aurait pu faire une épouse parfaite si elle n’était pas dotée de ce fichu caractère… Elle passait son temps à lire enfermée dans sa chambre ou à explorer chaque recoin de la ville à la recherche de je ne sais quel secret. Mais ce qui énervait au plus haut point mes parents, c’était cette admiration qu’elle avait pour les vampires… Elle racontait des histoires curieuses sur ces êtres de la nuit… Lili ne rêvait que d’une chose : en rencontrer un ! Je ne comprenais pas cette véritable adoration qu’elle leur vouait. Les vampires sont des créatures viles qui n’ont que faire des êtres humains… Et nous, nous ne sommes que de la nourriture à leurs yeux.

Quant à mes parents, ils étaient persuadés que les vampires n’existaient pas… Qu’il ne s’agissait que de jeunes excentriques dont la principale activité était de chasser le dragon… Comment leur en vouloir ? Ils n’avaient jamais vu les corps que ces monstres laissaient derrière eux… Ni même rencontré les survivants, si on peut employer ce terme pour décrire les êtres détruits par la souffrance et la terreur.

Lorsque j’ai trouvé la chambre vide de ma sœur, mon cœur s’est emballé. Je compris alors qu’elle était partie… Qu’elle avait choisi les vampires plutôt que cet homme que mes parents l’obligeaient à épouser. Sans réfléchir, je saisis quelques affaires et dérobai le cheval le plus vaillant de mon père pour sillonner le pays entier à la recherche de Lili. Je m’arrêtai dans chaque village, épiai chaque conversation étrange priant pour ne pas apprendre la mort de ma sœur de la bouche de soulards.

Je profitais de mes pauses pour feuilleter le journal que tenait Lili. Elle l’avait oublié sur sa coiffeuse. Dedans, elle y notait tout : ses disputes avec mes parents, nos longues balades, ses aventures sur les toits de la ville, ses rêves… Et le fruit de ses recherches sur les vampires. Trois jours après mon départ, je découvris enfin un indice… Un village nommé Lambesc à deux jours de cheval de chez mes parents… Un endroit parfait, selon ses dires, où vampires et humains vivaient ensemble. Pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ? Lili en parlait si souvent…

Sans hésitation, je remontai à cheval et partis en direction de ce lieu maudit. Mais à mon arrivée, le village était en flamme… Des femmes erraient, telles des coquilles vides, dans les rues. Aucune d’elles ne semblait me voir. Quand soudain, je l’aperçus… Cette créature assoiffée de sang… D’apparence humaine, mais dans son regard, il y avait une telle férocité… Une telle colère… Avait-il été un homme un jour ?

Lorsque nos regards se croisèrent je compris que je n’aurais aucune chance… Que ce soir, je mourrais sans avoir revu ma sœur… Sans savoir si elle était à l’abri loin de ces monstres.

Il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour parcourir la distance qui nous séparait. Avec une agilité hypnotisante, il me frappa et me fit tomber au sol. Je sentis alors la peau de ma gorge se déchirer sous ses crocs et la vie me quitter peu à peu… Le froid m’envahit et ma dernière pensée fut pour Lili… Ma petite sœur chérie…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *