Grand dragon blanc

Le grand Dragon blanc – Réécriture

Sur le plus haut sommet des montages hostile du Nord, se cache le dernier des dragons blancs. Le dernier d’une espèce si majestueuse. Si incroyable… Une extinction dont seul l’homme est coupable.

Les histoires racontent que son corps massif est recouvert d’une fine couche de cristal étincelant et qu’au soleil, ses écailles scintillent comme les plus purs des diamants. Son regard est aussi froid et perçant qu’une pluie glacée. Quant à ses crocs, ils sont tels des milliers de lames parfaitement aiguisées. Bien entendu, tout ceci n’est que pure légende. Une telle créature ne peut hanter les cieux sans être aperçue…

Mais alors pourquoi ces rêves ? Que peuvent-ils signifier ? Pourquoi chaque matin, je me réveille trempé de sueur, des images d’horreur brûlant mes rétines ? Toujours ce même spectacle sanglant avec en bouquet final cet immense dragon blanc arrosant de ses flammes purificatrices un champ de bataille. S’ensuivent un silence assourdissant et une odeur écœurante de chairs brûlées. Seul, au milieu des cendres, se tient un homme. Debout. Le regard effaré. Les mains tremblantes agrippées à une lame émoussée d’avoir tant combattu… L’unique survivant d’un massacre sans précédent. Jusqu’à présent, je n’avais pas compris de qui il s’agissait. Mais cette fois, j’ai aperçu son visage. Un visage décharné. Livide et abîmé par une guerre sans merci. Le mien.

Sombres prémonitions ou purs cauchemars ? Pour le savoir, l’unique solution serait de le rencontrer. De gravir les montagnes et braver le froid impitoyable du Nord pour implorer l’aide de l’Enchanteresse. Celle qui détient le pouvoir d’invoquer le dragon blanc… Mais rien n’est jamais gratuit. Un sacrifice me sera exigé en retour. Un sacrifice à la hauteur de ma demande : ma vie. Mais je ne suis pas prêt pour un tel dévouement. Pas encore… Le serais-je un jour ? Me lasserai-je un jour de ces nuits agitées, de ces images effroyables qui me hantent ? M’en lasserai-je au point de trouver le courage d’affronter mille dangers pour enfin entrevoir la vérité ?

Ce matin, les draps sont encore trempés. Mes yeux pleurent d’avoir tant rêvé. Ma gorge est desséchée d’avoir tant crié. Les mains crispées sur mon oreiller, je me réveille péniblement. Mais cette fois, pas à cause de ce terrifiant cauchemar. Non…

Au loin, le bruit du clairon résonne. Haut et fort. Il sonne l’appel. Il est temps de prendre les armes. Une guerre se prépare. La guerre. Celle qui peuple chacune de mes nuits. Je le sens. Je le sais. Mon heure est arrivée…

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono). 
Image par Stefan Keller de Pixabay : Fantaisie Dragon Roche – Photo gratuite sur Pixabay

D’après le texte de L.S.Martins du 8 octobre 2020 (15 minutes chrono, sans relecture).

Dans les montagnes hostiles du Nord, se cache le dernier Dragon Blanc. Son corps majestueux est recouvert d’une fine couche de glace faisant scintiller ses écailles, comme les plus purs des diamants. Son regard est aussi froid et perçant qu’une pluie de glace. Quant à ses crocs, ils sont tels des milliers de lames parfaitement aiguisées. Bien entendu, tout ceci n’est que pure légende. Une telle créature ne peut hanter les cieux sans être aperçue.

Alors que signifient mes rêves angoissants ? Comme chaque matin, je me réveille péniblement, en sueur. Des images sanglantes défilent sans cesse devant mes yeux, avec toujours cette même issue : un immense dragon blanc arrose le champ de bataille de son feu purificateur. Vient alors un funeste silence… Et cette odeur atroce de chairs brûlées. Je me tiens debout au milieu des cendres. Unique survivant d’un massacre sans précédent.

Sombres prémonitions ? Purs cauchemars ? Mon unique chance de le savoir serait de le rencontrer… De gravir les montagnes et braver le froid impitoyable du Nord pour trouver l’Enchanteresse. Car, d’après les anciens, elle est la seule à pouvoir l’invoquer. Mais ce ne sera pas gratuit… Je devrai sacrifier ma vie en échange. Alors, un jour, las de ces nuits agitées, peut-être aurais-je le courage d’affronter mille dangers pour enfin l’apercevoir… Le toucher.

Le bruit du clairon me tire brusquement de mes pensées. Il sonne l’appel. Une guerre se prépare… Mon heure est arrivée.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.