extrait du Réveil de Gallja tome 3

Etrait du Réveil de Gallja – Tome 3

Les rayons des lunes si lugubres en surface créaient une atmosphère magique sous l’eau turquoise qui submergeait Atlaïs. Ils vibraient au rythme du courant et se reflétaient dans la nacre, les vitraux et les pierres multicolores qui composaient cette cité animée. Elle abritait des centaines de créatures différentes, toutes aussi belles les unes que les autres : des sirènes aux écailles argentées, des dauphins aux couleurs surprenantes, des raies fluorescentes qui éclairaient les rues les plus sombres, et les Naphiliens.

À notre arrivée, il y a deux mois déjà, quelle ne fut pas ma surprise lorsque je fis la connaissance de ce nouveau peuple de Gallja. Sans doute sous l’influence de nos contes pour enfants, j’avais imaginé des êtres mi-homme mi-poisson, à la beauté hypnotisante et au chant mélodieux.

Mais en réalité, mise à part leur splendeur, ils étaient bien différents : aucune écaille, aucune queue de poisson, mais une peau nacrée et lisse, une chevelure bleu marine étincelante, et de fines branchies argentées sur leurs narines. Leurs pieds et leurs mains palmés leur conféraient grâce et vitesse. Quant à leur chant, jamais il ne pourra m’enchanter. Seules les pensées de ces télépathes se font entendre dans le silence des profondeurs… Aucun bruit, aucun cri, aucun chuchotement ne venait perturber le calme des lieux.

Assise sur le bord de la fenêtre de ma chambre, je pouvais passer des heures à contempler cette cité pleine de vie et de magie, sans jamais m’en lasser. Cela me permettait d’oublier quelques instants les horreurs de notre quotidien.

Texte de L.S.Martins

Image disponible sur Traveldoo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *