Un merveilleux paysage

Un fabuleux cadeau – Réécriture

Dire que l’on pensait que seuls les dieux pouvaient côtoyer les nuages. Que seuls les dieux pouvaient approcher les étoiles… Personne n’aurait pu croire qu’un jour, nous aussi, pitoyables humains, aurions cette chance.

Devant ce spectacle féerique, difficile de concevoir l’horreur qui règne ici-bas. La Terre est devenue stérile. Hostile. L’air y est toxique. Les eaux acides… par notre faute. Sans état d’âme, aucun, nous avons irrémédiablement dévasté notre merveilleuse planète. Celle-là même qui nous a donné vie. Qui nous a offert un foyer.

Durant des siècles, nous l’avons exploitée honteusement. Pillée impunément. Maltraitée cruellement… et pourquoi ? Pour satisfaire égoïstement un besoin des plus primaires et des plus inutiles. Le besoin maladif de posséder. Toujours plus. Toujours mieux…

Un jour, lasse de son sinistre sort, elle se rebella. Peu à peu, elle récupéra tout ce que, jadis, elle nous avait accordé. Absolument tout. Tous les éléments se sont déchaînés. Les volcans se sont réveillés, réchauffant l’atmosphère et dévastant villes et villages des alentours. Les glaces ont fondu, provoquant des inondations spectaculaires et libérant microbes et bactéries vieux de plusieurs siècles.

Nous avions perdu tout espoir. Seuls face à cette nature cruelle, nous n’avions aucune chance. Aucune de nos maudites inventions, aussi géniales furent-elles, ne pouvait nous sauver. Alors que nous pensions que notre fin avait sonné, elle nous surprit une nouvelle fois. Car la colère de notre planète n’a d’égale que sa mansuétude.

Face à notre détresse, elle abdiqua. Quelques plateaux de roches se sont détachés de la croûte terrestre pour s’envoler vers les cieux, bien loin de ce chaos. Cela paraissait irréel. Inconcevable… mais au lieu de chercher à comprendre, pour la première fois depuis sa venue au monde, l’Homme se contenta d’apprécier ce merveilleux cadeau et de remercier. Remercier les dieux. Remercier la Nature. Remercier la Terre…

Aujourd’hui, nous côtoyons aussi les nuages. Avec sagesse et modestie. Nous profitons de chaque instant. Et prions pour que nos enfants ne commettent pas les mêmes erreurs que nous. Qu’ils ne perdent pas, à leur tour, la raison.

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono). 
Image par peter_pyw de Pixabay : Fantaisie Magnifique Lever Du – Photo gratuite sur Pixabay

D’après le texte de L.S.Martins du 11 octobre 2020 (20 minutes chrono, sans relecture).

Et dire que l’on pensait que seuls les Dieux pouvaient côtoyer les nuages. Face à ce fabuleux spectacle, difficile de concevoir l’horreur qui règne en bas : la terre est devenue stérile et l’air toxique. Nous avions détruit irrémédiablement et sans états d’âme, aucun, cette merveilleuse planète qui, jadis, nous a donné vie. Durant des siècles nous l’avons exploitée… Maltraitée. Pourquoi ? Pour satisfaire égoïstement un besoin des plus primaires : posséder.

Alors, un jour, lasse de son funeste sort, elle se rebella. La Terre nous reprit peu à peu tout ce qu’elle nous avait donné… Les volcans se réveillèrent, réchauffant l’atmosphère et dévastant villes et villages des alentours. Les glaces fondèrent provoquant des inondations spectaculaires et libérant des microbes et bactéries vieux de plusieurs siècles. L’Homme, seul face à cette nature devenue hostile, n’avait pas la moindre chance. Aucune de ses maudites inventions ne pouvait le sauver.

Nous avions perdu tout espoir. Mais la colère de notre planète n’a d’égale que sa bonté. Alors, face à notre détresse, elle abdiqua… Quelques plateaux de roches se détachèrent de la croûte terrestre pour s’envoler vers les cieux, au-dessus de ce chaos. Cela semblait irréel… Inconcevable. Mais au lieu de chercher à comprendre, l’Homme se contenta, pour la première fois depuis sa venue au monde, d’apprécier ce cadeau et de remercier. Remercier les Dieux… La Nature… La Terre.

Aujourd’hui, nous côtoyons à notre tour les nuages, avec sagesse et modestie. Nous profitons de chaque instant en gardant l’espoir insensé que nos enfants ne perdront pas à leur tour la raison…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.