Fossoyeurs

Conversation au coeur des quartiers des Fossoyeurs

Regarde-moi ces vêtements… ils sont tous abîmés… grinça Deexos devant un miroir.

Tu n’as qu’à reprendre ta forme normale plutôt que de te ridiculiser dans ses restes pathétiques d’humain, lui répondit Oriatos, agacé. Je ne te comprends pas…

Le corps habité par le démon explosa laissant place à une créature hideuse et terrifiante… un visage marqué par la haine et la rage… un regard glacial… un corps décharné et inhumain. Une lame étrange sortit de son poignet et vint se loger dans la gorge d’Oriaos.

Pauvre idiot. Tu n’as pas à me comprendre ! cracha Deexos en retirant son arme. Et je ne vais certainement pas justifier mes actes à un démon de bas étage !

Un bruit étrange attira soudain l’attention de Deexos.

Tu n’es plus aussi discret qu’avant Baelroth… que me vaut cette désagréable visite ? demanda le démon en s’enveloppant dans une cape noire et usée.

J’ai un nouveau corps pour toi, répondit l’assassin sans relever la remarque plus que désobligeante de Deexos. Mais il ne doit pas disparaître tout de suite, et ce serait bien qu’il ne finisse pas en tapisserie comme le dernier.

Baelroth ramassa une oreille sur l’un des meubles poussiéreux et la jeta à Deexos. Le démon lui lança un regard méprisant. Il semblait vouloir sauter à la gorge de l’assassin face à lui mais quelque chose l’en empêchait.

Pratique ce tatouage, n’est-ce pas ? dit Baelroth en dévoilant un étrange symbole gravé juste en dessous de sa clavicule.

Telle une amulette, elle le protégeait de tous les démons et lui assurait une servitude totale de la part ces créatures répugnantes. L’assassin se délectait de la situation, comme à chaque fois. Il tenait à sa merci Deexos, le chef des Fossoyeurs… Ces démons dévoreurs de chairs humaines putrides… Leur arrangement était simple, ils pouvaient rester dans la cité à condition qu’ils fassent disparaître les cadavres après son passage.

Je dois faire passer un message à Alioleas, continua Baelroth. Et pour cela, je veux que tu prennes l’apparence de ce Conrad, le chef de la rébellion du quartier Nord de la cité. Tu trouveras son corps dans une ruelle près de l’auberge DuMort. Ne tarde pas trop. Il serait regrettable que quelqu’un d’autre découvre la dépouille. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *