funeste voyage

Funeste voyage

Las de lutter… À bout de forces, je fermais les yeux. Le baiser amer de la mort m’avait laissé un goût étrange. Savoureux mélange d’agonie, de paix et de regrets… Peut-être de ne pas avoir réellement vécu. Solitude… Batailles… Meurtres… Voilà mes véritables seules compagnes. Habile soldat, mercenaire aguerri, j’obéissais toujours à celui qui avait la bourse la mieux fournie.

Vous pouvez me juger, me mépriser… Peu m’importe. Ce soir, je vous quitte !

Allongé sur le sol gelé, rougi par mon sang, je me laissais bercer par la délicate mélodie d’un combat sans merci. Je ne ressentais plus rien, ni le froid mordant ma peau, ni la pluie pénétrant mon corps endolori. J’ai toujours pensé que je ne verrai rien… Que je disparaîtrai dans les ténèbres… Seul dans l’oubli. Mais il en était autrement !

Je découvris une somptueuse forêt illuminée par des centaines de lucioles. Sous mes pieds, l’herbe était fraîche et tendre. Dans l’air, flottait une odeur délicieuse de printemps. Le chant des oiseaux et le bruit du cours d’eau m’apaisait. Je me sentais léger… Presque heureux. Un spectacle enchanteur pour des circonstances aussi funestes. Était-ce le paradis ? Je ne me souvenais d’aucun acte de bravoure pouvant m’en ouvrir les portes…

C’est alors que je l’aperçus. Une lanterne, posée sur le sol humide. Elle semblait m’attendre. Je contemplai quelques instants encore ce paysage improbable. Comme si, au plus profond de moi, je savais qu’il n’était qu’une étape… Une douce escale dans mon funèbre voyage.

Hypnotisé par la danse chaotique de la flamme, je saisis le lampion. Et soudain, tout bascula. L’obscurité m’enveloppa. Le sol, si moelleux, se couvrit d’une couche de poussière incandescente. Une douce escale dans mon funèbre voyage. Le silence assourdissant bourdonnait à mes oreilles. Mon corps devint lourd et douloureux. Je voulus crier, mais aucun son ne sortit de ma gorge sèche. Et puis à qui m’adresser ? J’étais seul… Comment avais-je pu avoir la prétention de croire que ma mort serait plus douce que le fut ma vie ? 

Texte de L.S.Martins

Image par Yuri_B de Pixabay 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.