Gardiennes

Extrait n° 1203 du Grand Livre des Médiums – Destin d’Idrysia

Le quartier Nord de la cité, ou Quartier des Pauvres, sera dévasté par une épidémie de grippe terriblement meurtrière qui décimera la majorité de la population. Seuls les plus forts résisteront… des jeunes hommes pour la plupart… et une fillette de 6 ans, Idrysia… si petite et frêle et pourtant si courageuse. Cadette d’une fratrie de cinq enfants, elle restera au chevet de ses frères après le décès de ses parents. Son calvaire durera près de trois mois. Elle les regardera mourir un à un, condamnée à n’être que le témoin impuissant de la souffrance et la détresse de sa famille. A la levée de la quarantaine, les soldats la trouveront, seule dans cette maison sans vie, blottie contre le corps glacé de l’un de ses frères… les yeux rivés sur la porte. Elle ne prononcera pas un mot… pas même lorsque le feu purificateur viendra lécher ces murs qui l’ont vue grandir… embraser le quartier de son enfance… emportant dans une fumée noire et épaisse les derniers souvenirs de son innocence.

Après cette terrible épreuve, la mort sera sa seule compagne. Recueillie par les Gardiennes, Idrysia grandira entre les champs de bataille et les camps d’entraînement militaire. Elle verra tomber ses sœurs une à une sous le commandement de la grande Hylis… trop jeunes… trop faibles… trop inexpérimentées… Au cours de ces années, elle se démarquera par sa force de caractère et sa détermination… Le maniement des armes et l’art de la guerre n’auront aucun secret pour elle, faisant d’elle une guerrière redoutable et redoutée.

Lors de l’attaque des Dotrariens, la guilde perdra son chef… une flèche empoisonnée en plein cœur… Une bataille sombre et sanglante qui durera près de six mois. Idrysia prendra alors malgré elle la tête des Gardiennes, et mènera les survivantes à la victoire, repoussant l’ennemi loin des portes de la cité, le jour de l’équinoxe d’automne. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *