Image créée par AlKalenski disponible sur Pixabay

Les monts enchantés

Lorsque je n’étais qu’un enfant, mon grand-père me contait d’incroyables légendes et histoires de voyage. Il avait vécu des centaines de vies toutes plus riches les unes que les autres de périples et de batailles fantastiques.

Chaque fois que je l’écoutais, je rêvais qu’un jour, moi aussi, je partirai en quête d’aventures fabuleuses. Que je parcourrai le monde et ses paysages époustouflants. Que je mènerai mes propres combats contre des colosses de pierre ou encore d’encore d’immenses trolls des cavernes. 

Alors, à la mort de mon aïeul, j’ai quitté notre village avec pour seul bagage un polochon contenant quelques vivres, une gourde en peau de bête et dix pièces d’or. Voilà toute la fortune dont j’avais hérité. 

J’ai marché durant des jours entiers sur des sentiers boueux et rocailleux. Traversé des forêts aux ombres et chuchotements inquiétants. Rencontré des créatures enchanteresses. Affrontés des océans aux vagues de cristal meurtrières. Et même parlé avec le dieu du vent un soir de tempête. Mais rien ne pourra jamais égaler la beauté et la sérénité de l’hiver. 

Voilà maintenant plusieurs années que j’ai décidé de me poser sur ces terres gelées. Le froid ne me fait pas peur, la solitude non plus d’ailleurs. J’y ai trouvé plus bien précieux. Ce que mon grand-père avait vainement cherché : la quiétude et la paix de mon âme au sommet de ces monts enchantés.


Texte de L. S. Martins (15 minutes chrono, sans relecture). 
Image créée par AlKalenski disponible sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *