Au pied de mon arbre

Au pied de mon arbre

Le réveil est douloureux aujourd’hui. Mon dernier jour ici. Mon dernier jour sur cette Terre. Je le sais. Je le sens. Demain, je ne serai plus. Je n’éprouve aucun remords, seulement des regrets. Celui de ne pas avoir réellement vécu. De ne pas avoir aimé. D’être seul.

Pourtant, j’ai été heureux. La nature, généreuse et bienveillante, a pourvu à tous mes besoins. Elle a su m’écouter lorsque j’étais hilare. Elle a su me consoler lorsque j’étais morose. Je l’ai bichonnée comme on gâte une femme. De perles d’eau fraîche et de mots d’amour.

Le cœur fébrile, la gorge serrée, j’admire une dernière fois ce soleil coquin jouer entre les branches de mes arbres puissants. Il les caresse de ses doux rayons de printemps et eux frémissent de plaisir. Leurs feuilles chantent dans le vent léger. Quel spectacle saisissant.

Pourquoi éprouver ces regrets ? J’ai vécu comme je l’attendais. Loin de cette civilisation destructrice. Loin de ce chaos urbain. J’ai aimé plus que de raison cette nature enchanteresse. Jamais je ne me suis senti réellement seul, entouré de toute cette vie magique.

Ce soir, je m’endors au pied de mon arbre. Je mourrai heureux. Je mourrai serein.

 10 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins

Image par jplenio de Pixabay : Arbre Nature Bois Coucher De – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.