Plaines gelées

Les plaines du Nord – Réécriture

Combien de fois ai-je entendu l’histoire des plaines du Nord ? Assis autour du feu, les ancêtres ne se lassaient jamais de nous la raconter. Peut-être pour nous dissuader de nous y aventurer…

Dévastées par l’une des guerres les plus sombres de notre siècle. Abreuvées du sang de millier d’hommes. Nourries par les corps sans vie de nos ancêtres, perdus parmi ceux de leurs ennemis féroces. Hantées par toutes ces âmes damnées. Il n’y eut aucun survivant…

Lieu de chasse et de culture. Luxuriant. Opulent. Richissime… cette contrée était convoitée de tous. Mais aucun ne voulait la partager. Les peuples se succédaient, vivant sur les cendres de leurs prédécesseurs. Jusqu’au jour où les dieux, lasses de cette avide cupidité, ont laissé les éléments se déchaîner. Vents, pluies, glaces, éclairs… de véritables tempêtes s’abattirent sur les hommes, totalement démunis.

Aujourd’hui, les cieux se sont calmés. Pour cela, les veuves des villages alentour ont taillé dans le granit trois immenses statues. Trois prieuses pour apaiser les morts. Pour veiller sur les vivants. Pour bénir les dieux… Mais ces terres resteront maudites à jamais. Personne n’ose plus s’y aventurer. Seuls quelques charognards à la recherche d’un festin prisonnier des glaces.

Les plaines du Nord… autrefois si magnifiques. À présent si horrifiques… Si vous vous en approchez, vous pourrez percevoir les cris de nos ancêtres, le sifflement de leurs flèches, le bruit de leurs lames affûtées… transportés par les vents, tels des murmures angoissants. 

Texte de L.S.Martins
Image par Stefan Keller de The Universal Compendium.

D’après le texte de L.S. Martins du 3 octobre 2020

Les plaines gelées du Nord… Dévastées par une guerre sanglante qui dura près de mille jours. Inondées par le sang des guerriers. Nourries par les corps de nos ancêtres, mêlés à ceux de leurs ennemis. Hantées par leurs âmes damnées. Les anciens nous racontent souvent cette sombre histoire. Peut-être pour nous dissuader de nous y aventurer…

De ce conflit absurde, personne ne revint. Autrefois si luxuriante, cette contrée était convoitée de tous. Lieu de chasse et de culture, pouvant nourrir des centaines de peuples… Mais partager était inconcevable. Alors, les Dieux, lasses de notre cupidité, ont déchaîné les éléments sur le champ de bataille : vents, pluies, glaces, éclairs… Les hommes n’avaient aucune chance.

Depuis ce jour, les cieux se sont calmés. Trois immenses prieuses, taillées par les veuves des villages alentours, ont été placées sur ces terres maudites. Pour apaiser les morts… Pour veiller sur les vivants… Pour remercier les Dieux. Aujourd’hui, seul quelques charognards osent pénétrer ces lieux à la recherche d’un festin prisonnier de la glace.

Les plaines gelées du Nord… Si vous vous en approchez, vous pourrez percevoir les cris angoissants, le sifflement des flèches, les coups d’épée… Transportés par les vents, tels des murmures.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.