Ma promesse

Ma promesse

Comme c’est étrange de me trouver ici. Seul sous le soleil ardent. Entouré par ces montagnes de roches et cette poussière orange. Une expédition si souvent remise à plus tard. Une excursion programmée depuis plus de vingt ans…

Le grand ouest américain… j’en avais rêvé d’abord avec mon père. Nous passions des heures dans ma chambre à contempler des photographies, à étudier la géographie des lieux, à lire les récits de quelques aventuriers… Nous avions prévu de partir un mois durant, en janvier. Avec pour unique bagage, une tente, une boussole et quelques vivres. Une aventure fabuleuse. Un périple que j’attendais avec impatience. Un tête-à-tête avec mon père…

Un mois entier sans école. Sans moquerie. Sans plaisanterie ignoble… juste parce que j’étais différent. Rêveur. Bizarre. Cinglé. Dérangé… autant de surnoms agréables que les autres de mon âge me donnaient. Mais jusqu’ici, c’était sans importance. Parce que lorsque je rentrais chez moi, j’étais dans mon univers. Dans ma bulle… choyé par mes parents. Cela me suffisait à faire mon bonheur.

L’année de mes dix ans, tout bascula. La vie se fit de plus en plus dure. L’argent manquait. Maman faisait des ménages chez des particuliers la journée, dans des bureaux la nuit. Quant à mon père, il enchaînait les heures supplémentaires pour quelques malheureux centimes. Alors je continuais à rêver pour nous deux, le soir, seul dans ma chambre.

Les semaines passaient. Nos rires et nos longues discussions disparaissaient doucement. Remplacés par le silence et l’absence. La solitude devenant mon unique compagne…

Et puis mon père tomba malade. Au début, c’était une simple toux. Puis il se mit à cracher du sang. Son teint se fit de plus en plus pâle. Ses forces le quittaient peu à peu. Mais il continuait à me promettre qu’un jour, nous vivrons notre fameuse aventure. Que nous partirons ensemble dans les plus beaux canyons de l’Utah…

Ma mère nous regardait, un sourire fragile sur les lèvres. N’osant le contrarier. Car elle savait. Elle savait que jamais il n’irait mieux. Que jamais il ne pourrait m’y emmener.

Et moi aussi… mais je ne voulais pas lui faire de peine. Je voulais profiter de chaque instant avec lui, sans penser au lendemain. Alors, allongés dans son lit, nous planifions un voyage que ni lui ni moi ne ferions.

Alors que la vie le quittait, il m’a fait promettre. Promettre de marcher à travers ce désert de sable. De grimper le long de ces parois vertigineuses… Une promesse que je remplis aujourd’hui. Enfin. Après toutes ces années…

30 minutes chrono, sans relecture. 

Texte de L.S.Martins

Image par Donations_are_appreciated de Pixabay : Désert Montagne Paysage – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.