La quête du bonheur

La quête du bonheur

La sérénité… un état de paix et de calme que nombreuses personnes aspirent à trouver. À comprendre. Une quête interminable du bonheur. Un bonheur si intense, si profond, qu’il permettrait de tout accepter. De lâcher prise sur le malheur, les échecs et même la mort. Certains le nomme Nirvana. D’autres utopie…

Je l’ai longuement cherchée. Espérée… cette tranquillité de l’esprit loin de toute peur ou regret. Pour cela, j’ai étudié. Jour et nuit. Tentant d’en saisir l’essence.

À travers les textes anciens, d’abord. Les théories de grands philosophes de la Grèce Antique. Pour qui la sérénité ne peut s’atteindre qu’en acceptant les choses, en arrêtant de juger, en se détachant de toute croyance tout en restant dans la modération et la sobriété. Mais aujourd’hui, la consommation effrénée est au cœur de notre civilisation matérialiste. Les faux-semblants. Les préjugés. L’hypocrisie… Alors comment ? Comment l’accepter ? Même sans adhérer à une quelconque doctrine, il m’est inconcevable de rester impassible. Indifférent devant tant de malheurs, d’injustices et de bêtise.

Je me suis alors tourné vers sa dimension spirituelle. J’ai arpenté le monde à la rencontre de bouddhistes et de taoïstes. Dans l’espoir de comprendre ce que sérénité signifie réellement. De partir à la découverte du remède au mal incurable qui me consume depuis si longtemps. De ce trouble inexprimable qui me ronge chaque jour. Ces sages m’ouvrirent les yeux. Ils m’ont expliqué que ma souffrance n’était que le fruit de mon ignorance, de mes illusions, de mon attachement à toutes ces choses et de mon dégoût pour ce monde. Que je dois la faire taire en maîtrisant mon mental, en maintenant à distance toutes ces pensées subies. Celles induites par toutes mes croyances limitantes, mes peurs…

Qu’en est-il aujourd’hui ? Où en est ma quête ? Après plus de 70 ans de recherche? J’ai mis en pratique chacun des enseignements. Mais sans jamais réellement l’atteindre. Parce être capable d’accepter mes moments de souffrance, de lâcher prise sur tout m’est impossible. Parce que je refuse de vivre hors de cette réalité qui m’entoure. De ne pas pleurer devant tant de cruauté. De me taire devant tant de brutalité… Pourtant, je ne peux m’empêcher d’espérer. De croire au genre humain. De m’émerveiller devant la beauté d’une fleur. Devant cette étincelle de joie dans le regard de mon fils…

Cela fait-il de moi un fou ? Un simple d’esprit ? Ou bien un sage ? Peut-être est-ce ça la sérénité, après tout. De profiter de tout ce que la vie nous offre. De ne pas chercher à bouleverser le monde tout en restant réaliste sur ce qu’il est. De comprendre quelle est notre place… qui nous sommes réellement.

Après plus de 70 ans, ma quête prend fin sur mon lit de mort. Car ce n’est que dans mon dernier souffle que je saisis le message de chacun des sages que j’ai pu lire ou rencontrer. Que la clé du bonheur m’est enfin dévoilée….

30 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image de 165106 par Pixabay : Des Pierres Équilibre Harmonie – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.