Je rêve...

Je rêve…

Quelques fois, je les envie. Ces géants d’acier. La tête au-dessus des nuages. Bien ignorants de ce qu’il se passe en bas… Loin de l’horreur. Loin de nos erreurs. Immobiles, ils admirent le ciel. Immense. Magnifique.

Depuis bien longtemps, ils ont perdu leur utilité. Comme tous leurs semblables. Ils ne sont que les restes d’une ancienne civilisation. Une humanité savante. Une humanité sauvage…

À trop chercher. À trop vouloir. L’homme s’est égaré. S’est détruit. Et la planète avec lui.

Presque rien n’a survécu. Sauf quelques animaux bizarres. Quelques plantes étonnantes. Des infrastructures hideuses de métal et de béton. Et ces bras immenses…

Sous cet épais brouillard de pollution règnent angoisse et désolation. Les cieux me sont invisibles.

Quelques fois, je les envie. Coincé en bas, je rêve d’apercevoir les étoiles…

10 minutes chrono, sans relecture.
Texte de L.S.Martins.
Image par Oimheidi de Pixabay : Moulins À Vent Des Nuages – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.