Un rêve devenu réalité

Un rêve devenu réalité

Tenir la main d’un enfant. De mon petit-enfant. Mon petit-fils… un rêve devenu réalité. Et dire que je n’en avais pas conscience durant toutes ces années. Qui aurait pu croire qu’un être aussi petit puisse faire fondre le cœur du vieux grincheux que je suis ?

Avant son arrivée dans ma vie, je n’étais qu’un solitaire bourru. Fermé sur moi-même. Refusant toute visite. Je préférais rester enfermé chez moi en compagnie de mes livres. Les seuls capables de me comprendre. Sans jugement. Sans moquerie…

À la mort de ma femme, il y a plusieurs années déjà, j’ai repoussé tout le monde. Famille. Amis… ils ne pouvaient deviner ce que je ressentais. Ce sentiment d’abandon, de perte… si intense qui me consumait. La vie n’avait plus aucun sens. Plus aucune saveur. J’ai souvent pensé la rejoindre, mais n’en ai jamais eu le courage.

Lorsqu’une inconnue est venue cogner à ma porte, je l’ai maudite. Comment pouvait-elle ignorer que je détestais les visites surprise ? À mon habitude, je l’ai renvoyé chez elle avec perte et fracas. Mais elle ne se laissa pas faire. Une véritable emmerdeuse bien décidée à rentrer chez moi. À violer mon intimité !

Mais aujourd’hui, je ne regrette rien. Elle m’a rendu le sourire. A réveillé mon cœur aride et meurtri. Cette jeune femme n’était autre que ma propre fille. Un enfant dont j’ignorais l’existence. Celui de mon premier amour…

Marie. Elle était la plus belle fille de mon village. La plus courtisée de toute. Et pourtant, c’est moi qu’elle avait choisi. J’étais le plus heureux des hommes… jusqu’au jour où son père l’envoya dans un pensionnat. Je n’ai jamais su pourquoi. Ni où. Mon premier chagrin d’amour…

Quelques semaines après, la guerre a éclaté et j’ai été appelé. Marie est alors devenu un souvenir délicieux, auquel je m’accrochais dans les moments les plus pénibles. Mais son visage s’effaça peu à peu de ma mémoire, balayé par l’horreur des tranchées. Jusqu’à disparaître complétement.

Alors, quand sa petite main s’est glissée dans la mienne. Que son sourire illumina son regard. Je n’ai pu résister. J’ai craqué… tout chez cet enfant me rappelait mon amour de jeunesse. À présent, je n’imagine plus ma vie sans eux. Sans l’amour de ma fille. Sans la joie de mon petit-fils…

20 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image de RitaE par Pixabay : Bébé Main Petit Enfant – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.