Schlesen

Schlesen

J’en connaissais chaque détail. Chaque contour. Chaque détour. Et pourtant, il m’était impossible de la quitter des yeux. Comme si je cherchais à m’en imprégner. Elle ne semblait plus rien avoir à me révéler. Alors pourquoi avais-je cette impression tenace qu’elle me cachait quelque chose ?

Schlesen. Silésie en français. Région historique de l’Europe centrale. Partagée entre la Pologne, l’Allemagne et la République Tchèque. Voilà tout ce que j’ai retenu des longues heures passées à écouter mon père. Il faut dire que ce n’était pas aisé de fixer son attention lorsque mon père parlait histoire. Digressions sur digressions, il mêlait habilement légendes et récits historiques, mélangeait les époques et les lieux. Alors, pour un enfant de 8 ans ce n’était pas facile à comprendre.

Cette carte est la dernière que mon père ait étudiée. Ma mère avait laissé son bureau intact après sa disparition. Elle nourrissait l’espoir fou qu’il reviendrait et qu’il reprendrait ses longues heures d’analyse, ses lunettes sur la tête et sa pipe à la main. Mais il n’est jamais réapparu. Il n’a jamais repoussé cette lourde porte en bois massif, sculptée d’étranges hiéroglyphes effrayants, qui nous isolait du monde extérieur. Du monde moderne.

Aujourd’hui, je marche sur les traces de mon père. Les lunettes sur le nez, un cigare à la bouche, j’étudie depuis des mois les quelques miettes qu’il avait laissées. Avant de partir, ma mère ne cessait de nous confondre. Elle avait sombré dans la folie. Rongée par l’espoir et l’incertitude. Quant à moi, j’avais grandi avec son fantôme. Alors, cette enquête est un peu comme un exorcisme… Une façon de me libérer de son absence.

Texte de L.S.Martins

Image par Dariusz Sankowski de Pixabay 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.