Juste un signe

Juste un signe…

J’ai suivi toutes tes instructions. J’ai trouvé le phare. Celui qui sort de la brume, tel un rescapé d’un naufrage. Il illumine le ciel sombre. Comme tu l’avais prédit, la lune est si grande que j’ai l’impression que si je tends la main, je pourrais la toucher. Et maintenant ? Que dois-je faire ?

Je suis au bout du monde, seul, perdu. Je n’ose franchir ce pont. Je n’ose m’enfoncer dans ce brouillard de peur de ne pouvoir en sortir. Fais-moi un signe… Je t’en supplie. J’ai besoin de ton aide une dernière fois.

Tu attends de moi que j’avance sur cette vieille passerelle de métal ? Très bien. J’y vais. Une profonde inspiration pour me donner du courage et je me lance. Je ne sais pas ce qui m’effraie le plus : le grincement de la tôle à chacun de mes pas ou le vent qui fait tanguer toute la structure.

J’y suis. Enfin. J’ai réussi. Le phare m’éblouit à chaque passage. Le sol est humide de ce côté. Une odeur salée s’en dégage. Comme si je me trouvais au bord de la mer. Mais toi et moi savons très bien que c’est impossible. Il n’y a plus d’eau sur cette planète. Il n’y a plus rien. C’est d’ailleurs pour cette raison, maman, que tu m’as envoyé ici. Pour que je ne sois plus seul. Pour que je retrouve l’espoir. Mais, de toute évidence, j’ai échoué. Et tu n’es plus là pour me guider…

10 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins

Image par PIRO4D de Pixabay : Pont Lune Phare – Photo gratuite sur Pixabay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.