un éclair déchire le ciel

Songe devant le firmament

Il fait si noir.

Ce soir, dans ce ciel menaçant, les astres sont absents. Je me surprends alors à rêver, les mains enfouies dans le sable frais, les pieds léchés par le lent va-et-vient des vagues.
À rêver, dans le silence assourdissant de la nuit, d’une autre vie… de liberté… d’amour… d’amitié.

Soudain, sans un bruit, un éclair vint déchirer le firmament, l’embrasant d’une vive couleur. Un… Deux… Trois… Le tonnerre résonna, faisant vibrer tout mon corps… Me ramenant à ma sombre réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *