Ce songe me hante...

Ce songe me hante…

Depuis des jours, je ne peux la chasser. Elle hante mon esprit. Comme gravée sur mes rétines. Je la distingue avec une précision telle, je perçois nettement ses contours et ses formes. Elle semble me connaître, mais pour moi, tout est encore très flou. Vestige d’un lointain passé ou vision d’un futur incertain ? Je suis bien incapable d’y répondre.

Tout commence par une immense grille en fer forgé. Malgré les chaînes et le cadenas, elle s’ouvre lorsqu’elle entend mes pas se rapprocher fébrilement. Un grincement effrayant, telle une profonde plainte, me glace le sang. Et pourtant, je ne peux m’empêcher de continuer à avancer.

Je pénètre dans une forêt lugubre. La végétation souffre. Chaotique. Déshydratée. Étouffée. Silencieuse. Les arbres dénudés lancent leurs branches vers le ciel à la recherche d’eau et de soleil.

Je tends la main pour me frayer un chemin, pour chasser les ronces. Soudain, des milliers de murmures emplissent le silence. Je ne comprends pas ce qu’ils disent. Est-ce une invitation ? Ou peut-être un avertissement ? Mais je refuse de faire demi-tour. Je fais un pas. Les chuchotements reprennent de plus belle, accompagnés d’un frottement étrange.

Enfin, je l’aperçois. Les plantes s’étaient retirées pour m’ouvrir un passage. Elle est merveilleuse. Mais qu’est-elle pour moi ? Pourquoi m’appelle-t-elle chaque nuit ? Et pourquoi ne me permet-elle pas de l’approcher ?

Ce songe m’obsède depuis trop longtemps déjà. Je dois savoir. Je dois la retrouver. Elle seule pourra répondre à mes questions. Cette immense demeure coloniale. Ce vestige d’un passé lointain ou vision d’un futur incertain.

Texte de L.S.Martins

Image par Peter H de Pixabay 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.